La collection Kledermann de Juliette BENZONI

Publié le par LAURA

image

Editions Plon – Mars 2012 - 452 pages – 4è de couverture

Suite de La Chimère d'Or des Borgia
Tandis que le château de la Croix-Haute achève de brûler, une ambulance précédée de deux motards de la gendarmerie fonce dans la nuit vers l'hôpital de Tours.
Une équipe chirurgicale attend déjà Aldo Morosini grièvement blessé à la tête. Seul auprès de lui, son ami Adalbert essaie de garder espoir tout en redoutant le retour à une claire conscience : avant de s'effondrer, atteint par une balle meurtrière, Aldo n'a-t-il pas vu Lisa, sa femme, se précipiter dans les bras d'un inconnu et s'enfuir avec lui ? Qui a intérêt à éliminer ce témoin gênant ?
Adalbert est alors bien loin d'imaginer quelles épreuves attendent son "'plus que frère".

L’auteur :

image

Juliette Benzoni est un écrivain de romans historiques à succès.
Fervente lectrice d'Alexandre Dumas, elle nourrit dès l'enfance une passion pour l'histoire. Elle commence en 1964 sa carrière de romancière avec la série des Catherine, traduite en plus de 20 langues, série qui la lance sur la voie d'un succès jamais démenti jusqu'à ce jour.
Elle a écrit depuis une soixantaine de romans, notamment les séries intitulées La Florentine (1988-1989), Les Treize Vents (1992), Le boiteux de Varsovie (1994-1996) et Secret d'Etat (1997-1998).

Du Moyen Age aux années 30, les reconstitutions historiques de Juliette Benzoni s'appuient sur une documentation minutieuse.

Mon avis : Embarrassé

Certes, il y a de l’action. Certes, il y a les personnages récurrents depuis Le Boiteux de Varsovie, que l’on a plaisir à retrouver. Certes, il y a la plume de Juliette Benzoni que l’on sent courir sur la page avec aisance.

MAIS c’est un peu long, voire longuet, voire interminable à cause de trop de détails qui, comme par hasard, s’enchaînent tellement bien de façon très linéaire.

Et puis cette collection Kledermann, on passe très vite dessus, quand j’aurais aimé des descriptions qui me fassent rêver….

Alors je suis un peu déçue à la fin de ma lecture. Peut-être cette littérature n’est-elle plus faite pour moi ?

Logo Livraddict

Publié dans LIRE

Commenter cet article