Un avion sans elle de Michel BUSSI

Publié le par LAURA

image

Editions Les presses de la cité –2012 - pages – 4è de couverture

Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l'identité de l'unique rescapé d'un crash d'avion, un bébé de trois mois ? Deux familles, l'une riche, l'autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias ont baptisée Libellule. Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l'affaire, avant d'être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête. Du
quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu'à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le lecteur est entraîné dans une course haletante jusqu'à ce que les masques tombent. Hasards et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin ? Ou bien quelqu'un, depuis le début, manipule-t-il tous les acteurs de ce drame ?

Recommandé par Gérard Collard de La Griffe Noire.

L’auteur :

image

Michel BUSSI est né en 1965. Il enseigne la géographie à l’Université de Rouen. Il est l’auteur de plusieurs romans policiers qui ont pour cadre sa région et a reçu de nombreux prix notamment pour les Nymphéas noirs, publié en 2011.
Père de trois enfants, il vit à Darnétal (76).

Mon avis : Coeur rougeCoeur rouge

Cet auteur est diabolique, je vous le dis, moi ! On ouvre le livre et on ne peut le lâcher qu’une fois terminé, tellement on est dedans !

Il nous balade, nous embrouille, donne un indice ici, ouvre une nouvelle piste là, nous emmène où bon lui semble et on se demande si on va finir par comprendre.

L’intrigue est complexe, voire tordue, mais rudement bien construite ; on suit en parallèle le dénouement de l’histoire qui se joue sur une petite semaine et la lecture par Marc du journal du détective privé, Crédule Grand-Duc (il fallait déjà aller le chercher ce nom-là !!).

J’ai tout aimé : le style, résolument vif, moderne, notamment le journal dans lequel Crédule prend le lecteur à parti – les petits chapitres qui donnent du rythme à l’ensemble – les déplacements des personnages : la Turquie, le Jura, Paris, Dieppe (le seul « bémol » est le trajet en train que j’ai trouvé un peu « long ») – les personnages sur lesquels tout nous est pratiquement dit par Crédule. En effet, à part Marc, Malvina, Mathilde de Carville et Lylie, on voit peu agir les nombreux autres personnages, on entend seulement parler d’eux. Le titre vient d’une chanson de Charlélie Couture : comme un avion sans aile.

Une fin en apothéose et j’ai même versé une larmichette en lisant les dernières pages. Magnifique !

Je vous recommande vivement la lecture de ce roman qui est pour moi un vrai coup de cœur !

Logo Livraddict

Publié dans LIRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Catherine 01/05/2012 14:55

Je ne connaissais pas cet auteur, je note, merci pour la découverte !

LAURA 02/05/2012 09:25



J'en reparlerai bientôt avec Les nymphéas noirs.