Bernard Giraudeau, le baroudeur romantique de Bertrand TESSIER

Publié le par LAURA

51Ks3WoEITL. SL160

 

Editions L’archipel– 2011– 292 pages - 4è de couverture

17 juillet 2010. En plein été, la nouvelle, redoutée depuis des mois, tombe : Bernard Giraudeau est mort. Fauché par le crabe qui le rongeait depuis dix ans. L'éternel séducteur au regard bleu piscine, compagnon d'Anny Duperey pendant 16 ans, était bien plus qu'une star. Il ne se contentait pas d'enchaîner les films et les pièces. Il vivait. À en mourir. Quand il a appris qu'il était malade, il a dit : « Je m'y attendais. Je voyais bien que j'allais vers quelque chose qui me rapprochait de l'abîme. »Bertrand Tessier raconte l'acteur qui a dominé le box-office dans les années 80 (Le Ruffian, L'Année des méduses, Les Spécialistes) avant de préférer des films plus exigeants et de réaliser lui-même Les Caprices d'un fleuve. Il a aussi reconstitué son passage dans la Marine nationale : petit fils de cap-hornier né à La Rochelle en 1947, engagé à 16 ans, il a participé aux deux premières campagnes de la mythique Jeanne d'Arc, navire-école emblématique de la Royale. Une expérience qui a forgé son goût de l'aventure et qui sera le terreau de son oeuvre littéraire (Les Dames de nage, paru aux éd. Métailié, lui vaudra le prix des lecteurs de L'Express en 2007). Il évoque aussi, témoignages à l'appui, la manière dont il a pris le cancer à bras-le-corps pour se transformer et s'ouvrir aux autres : un ultime baroud dont il a fait une leçon de vie.

L’auteur :

image

Bertrand TESSIER est né en 1960. Journaliste, auteur de biographies et réalisateur de documentaires, après avoir été animateur à Radio France à Nantes, il s'installe à Paris où il devient, entre autres, chef du service show-business de Gala puis rédacteur en chef de France Soir.
Il est aujourd'hui journaliste free-lance, auteur de biographies et réalisateur de documentaires. Il collabore -ou a collaboré- à Paris Match, VSD, Le Figaro magazine, Point de vue, Oh la, Afrique magazine, etc.

Mon avis : Soleil

Retrouver l’espace d’une lecture le sourire et le regard de Bernard Giraudeau m’a profondément émue. Je l’ai suivi toute sa carrière parce que rochelaise et collègue un temps de son frère François, mais surtout parce qu’il était, je trouve, à la fois lumineux et profondément mystérieux. Il semblait avoir tout et que tout lui réussisse, et pourtant on percevait toujours une ombre dans son regard : ennui ? insatisfaction ? réflexion ? on ne sait trop.

Je craignais de trouver le temps long quand j’ai vu qu’il s’agissait d’une biographie chronologique mais pas du tout ! L’écriture est fluide, et on a plaisir à cheminer aux côtés de sa famille, des réalisateurs et metteurs en scène, et de tous les personnages qui ont compté pour Bernard. Les larmes n’étaient jamais loin… car il était très présent à mes côtés pendant toute la lecture.

J’ai aimé aussi que l’auteur rappelle que Bernard était un artiste « propre », loin de tout le business, de toutes les compromissions, de la peopolisation habituelle du monde du spectacle. Il était lui, à prendre tel quel, ses vieux démons il ne les médiatisait pas, il tentait de les maîtriser et de faire avec. Une belle force de caractère !

Un beau récit, pudique et respectueux , pour une belle personne !

Logo Livraddict

Publié dans LIRE

Commenter cet article