16 lunes de Kami GARCIA et Margaret STOHL

Publié le par LES PASSIONS DE LAURA

livre-16-lunes thumbHachette  - Black Moon– 635 pages - 4è de couverture :

J'ai longtemps rêvé de cette fille. Elle apparaissait dans un cauchemar où, malgré tous mes efforts, elle tombait sans que je ne puisse la sauver. Je me savais lié à elle d'une façon particulière. Et puis un jour, elle est arrivée en chair et en os dans au lycée de Gatlin, notre petite bourgade du Sud des États-Unis. Elle était belle et mystérieuse.
Si j avais su qu'en même temps que cette fille, dont j'allais tomber éperdument amoureux, surgirait aussi une malédiction... Nous étions menacés. Et cette fois, j'allais devoir la sauver...
L'amour sera-t-il plus fort que le destin ?

Les auteurs :

 

auteurs-de-16-lunes.jpgKami GARCIA a vécu son enfance à Washington mais a le sentiment d’avoir toujours eu un pied dans le Sud ; tous les étés de son enfance, elle y descendait pour la « réunion des cousins » puis elle y a déménagé avec sa mère. Elle vivait aussi avec sa grand-mère et son arrière grand-mère. Elle enseigne la lecture à Los Angelès (avec son mari et ses 2 enfants) et apprécie la compagnie des ados dont elle trouve les idées honnêtes et originales.

«On s’est rencontrées  il y a huit ans, alors que j’enseignais à la fille aînée de Margie. J’ai été leur prof à toutes les trois. Aujourd’hui, nous sommes plus sœurs qu’amies. On se voit pratiquement tous les jours, parce que même quand on n’écrit pas, je reste le prof de lecture de l’école où va la plus jeune fille de Margie.»

Margaret STOHL est son amie depuis 9 ans . Elles se définissent plus comme deux sœurs que comme amies. Elles aiment toutes deux les pizzas et le coca-light…

 Voir leur site  http://beautifulcreaturesthebook.com/

Mon avis :

sorciere-au-chaudron.gif Il va y avoir du « bouillon de 11 heures » pour quiconque dira encore  que ce roman est « comme » Twilight (que j’ai par ailleurs beaucoup aimé). Les seuls éléments en commun sont que 16 Lunes met en scène un couple d’ados dans un lycée aux USA. Tout le reste est différent. Dans 16 Lunes, pas de vampires ni de loups-garous. Juste de la magie (blanche et noire) , du vaudou, des secrets….

C’est le garçon le narrateur, ce qui est assez inhabituel ; on suit donc cette histoire comme si on lisait son journal intime. Il vit une vie ordinaire de lycéen américain (son ami Link, son club de basket…) que l’arrivée de la « nouvelle » va bouleverser.

 On va suivre ses interrogations, ses réflexions, sa découverte de l’amour aussi. On découvrira son initiation sur le  monde dans lequel vit Léna, jeune fille à laquelle il se sent lié par un fil « magique » qu’il ne s’explique pas.  Il trouvera les réponses dans le passé…

Quelques  personnages secondaires m’ont bien plu : Amma, la gouvernante qui a élevé Ethan et le choye depuis la mort de sa mère, un an auparavant - Macon, l’oncle de Léna, considéré comme un affreux Jojo par toute la ville, mais qui tente de la protéger jusqu’à ses 16 ans et dont Léna dit qu’il a toujours été là quand elle a eu besoin et Marian, la bibliothécaire, meilleure amie de la mère d’Ethan et son associée dans l’écriture.

Outre l’histoire d’amour (impossible ?) entre Ethan et Léna, est présent en trame de fond le traumatisme laissé par la Guerre de Sécession dans cette petite ville de Caroline du Sud, Gatlin (ville fictive près de Summerville qui elle, existe réellement) dont la population très conservatrice rejette viscéralement tout  et tous ceux qui lui sont étrangers.

J’ai trouvé beaucoup d’attraits à ce livre, qui foisonne de détails sur l’organisation de la scolarité dans un lycée américain (déformation professionnelle oblige !!), de références littéraires (Harper Lee, JD Salinger, Bukowski…), de renseignements sur la Guerre de Sécession, (non sous la forme d’un récit documentaire, ce que j’aurais trouvé lassant, mais savamment mis en scène  dans l’histoire). 

On est dans un univers à plusieurs dimensions, à la fois terre-à-terre et fantastique. Autres points positifs : la couverture magnifique, les polices de caractères soignées, les débuts de chapitre très jolis... En tout cas, ça se boit comme du petit lait et je vous le recommande.

(En janvier 2011 devrait paraître le tome 2 : 17 lunes.)

Publié dans LIRE

Commenter cet article