Cent pages blanches de Cyril MASSAROTTO

Publié le par LAURA

Editions POCKET - 283 pages – 4è de couverture

« Ce carnet, c’est ton héritage. Tes sœurs auront le reste, mais crois-moi, je te lègue le plus précieux de mes biens, et tout l’argent du monde ne le remplacerait pas. »

Quel choc pour ce jeune homme lors de l’ouverture du testament de son grand-père : il ne lui a rien laissé ! Rien à part un vieux carnet vierge au cuir râpé. Pour tout héritage : cent pages blanches, qui vont rapidement dévoiler leur secret…

L’auteur :

clip_image002

Cyril MASSAROTTO est né en 1975 et vit du côté de Perpignan. Il a longtemps écrit des paroles de chansons pour son groupe Saint-Louis puis se lance dans l’écriture en 2006 et sort Dieu est un pote à moi. Instituteur puis directeur d’école maternelle, il décide en 2008 de se consacrer à l’écriture et à la musique.

L’auteur présente son livre ici

Mon avis : Pouce levéPouce levéPouce levé

Quand on commence la lecture de ce petit roman, on se dit : « allez ! quelques petites heures de légèreté», vu le sujet . Mais très vite, on se laisse aller dans cette histoire de carnet et on se prend à réfléchir à quel(s) souvenir(s) on aimerait revivre parmi les siens, si l’occasion nous en était donnée, à ce qu’on changerait si on le pouvait. Cependant, est-il tellement bon de « repartir » trop souvent dans ses souvenirs, ainsi que le fait le narrateur ? est-ce que ça n’empêche pas d’avancer ?

Il y a des moments émouvants, des moments un peu agaçants car « guimauve » mais c’est facile à lire, le style est résolument fluide et finalement on passe un bon moment.

Publié dans LIRE

Commenter cet article