La tentation d’Isabeau d’Anne COURTILLE

Publié le par LAURA

clip_image002

Editions France LOISIRS - 382 pages – 4è de couverture

1348, en Auvergne. Fille d’un hobereau déchu, Isabeau travaille au cœur de l’un des plus grands chantiers de la Chrétienté, celui de l’abbatiale de la Chaise-Dieu, aux côtés de fresquistes venus d’Italie.

Le jour où son père lui impose le couvent, elle se révolte. Belle et talentueuse, elle souhaite mener sa vie en toute liberté, et n’entend pas suivre le destin de sa mère, éreintée par la maternité et soumise à son mari.

Amoureuse de Gilles, le fils du pire ennemi du patriarche, la jeune femme n’en est pas moins sensible au charme de Paolo, artiste italien. Mais l’angoisse de la peste noire et les vicissitudes du chantier ne lui laisseront pas le loisir de s’abandonner aux hésitations de son cœur…

L’auteur :

clip_image004Après une formation classique, Anne COURTILLE s'engage très tôt dans l'étude de ce qui deviendra sa passion : l'histoire de l'art du Moyen Age. Reçue tout d'abord au concours de conservateur de musée (elle effectue son stage au musée du Louvre), elle est ensuite maître de conférences puis professeur à la faculté Blaise Pascal de Clermont-Ferrand.

Elle est l’auteur de nombreux romans ayant pour cadre son époque de prédilection dont Les Dames de Clermont.

Mon avis : ÉtoileÉtoileÉtoile

Un roman vite lu, et sans doute vite oublié aussi…

La période historique est bien rendue, avec beaucoup de détails sur la vie d’un chantier d’envergure comme celui de La Chaise-Dieu en 1348, l’arrivée de la peste, la vie fastueuse du pape Clément VI en Avignon.

Mais la trame romanesque n’est pas suffisamment étoffée à mon goût ; on ne voit pas vraiment le tempérament rebelle d’Isabeau (mis à part son insoumission à son père, ce qui j’en conviens, devait être hors normes à cette époque-là), le travail de fresquiste, tellement passionnant pourtant, ne sert guère que le versant « bluette » de l’histoire.

Quelques personnages sortent du lot : Mathilde, la mère d’Isabeau – Avit, son frère - le moine Barthélémy, confit d’amour pour Isabeau.

En conclusion, ça se laisse lire, mais sans plus.

Publié dans LIRE

Commenter cet article

fifidegrenoble 05/09/2011 00:37


Recrificatif: il s'agit "d'un monde sans fin" de Kent Follet ry j'oubliai aussi de citer "Pernelle et Nicolas Flamel" qui se passe également à la même époque et où la relation sentimentale est
claire.
Mes remarques sur ce bouquin lamentable a été refusé par tous les sites, comme si il y avait entente préalable avec l'auteur.
Il me faudrait donc vraiment l'avis d'un autre lecteur pour juger de ma férocité vis à vis de "ce livre".


fifidegrenoble 29/08/2011 19:05


Ce livre est une catastrophe, rien de bien, ni historiquement, ni litérairement. Et la "Tentation" ne semble vraiment pas convaincante.
Passionné de romans historiques, j'ai été très déçu, rien à voir avec "L'enfant des Livres", "La dague au Lys Rouge" ou "Un Histoire sans Fin" (qui se passe également à la même époque avec un
réalisme cent fois mieux décrit)


LAURA 29/08/2011 21:01



Bonsoir et merci pour ton message. Je ne connais pas les  livres que tu cites mais je les note... 



Lystig 22/07/2011 20:57


même si MA, je passe sur cette bluette