Au bord des cendres de JF BOUYGUES

Publié le par LES PASSIONS DE LAURA

AU BORD DES CENDRESEditions LE LIVRE DE POCHE– 568 pages - 4è de couverture :

De sa famille Vincent ne sait rien, ou presque. Aussi, à la mort de sa femme et de son fils, se tourne-t-il vers ses racines, ses origines - vers le passé, faute d'avenir...
Malgré la réprobation tacite de son père, Vincent se jette donc à la recherche de cette grand-mère, Valentine, disparue en juin 1944, sans laisser de trace. Se pourrait-il que ce soit cette vieille dame, au nom inconnu, internée depuis cinquante ans dans un asile charentais ? "Ces salauds nous trouveront pas", se borne-t-elle à répéter. Mais la boîte de la mémoire ne tarde pas à s'entrouvrir. Et les souvenirs, heureux, malheureux, affluent : c'était en mai 1936. Il était une fois deux soeurs... Une famille, la guerre. Des cendres et des braises. Car rien n'est éteint...

 L’auteur :

Natif du Sud-Ouest (Gourdon-Lot), Jef Bouygues a 24 ans lorsqu'il quitte son pays du Quercy en 1989 pour « monter à Paris ». Durant trois ans il suit des cours d'Art dramatique à l'Ecole Florent, qui au-delà de l'Art de la Comédie, lui apporte l'inspiration finale qui manquait à l'accomplissement de son écriture. De se son travail de comédien et de quelques rencontres déterminantes (son professeur, F. Witta, ses camarades de cours) vont germer de nombreuses idées de scénarii. Par la suite, il participe à la création d'une troupe de théâtre, la Compagnie de l'Amarante, et écrit et joue au sein de cette troupe « Personne ne bouge, Police! » au Petit Théâtre de Clichy en 1992.

En mai 2009, lauréat du Grand Prix Femme Actuelle du roman de l'été 2009, Les Éditions Les Nouveaux Auteurs publie son premier roman Au bord des cendres.

(Source : le blog de Jef BOUYGUES ici)

 

Mon avis :

J’ai un peu de mal à dire si j’ai ou non aimé ce livre.

La 4è est prometteuse certes, mais il y a des longueurs….

On est pris dans cette histoire dense, sombre, racontée à plusieurs voix (peut-être trop nombreuses justement), et cependant on se laisse facilement perdre en route par trop de détails, de descriptions.

Ce n’est pas une période historique sur laquelle j’ai l’habitude de lire et ça m’a fait m’interroger sur « comment aurais-je réagi à cette époque ? comment choisit-on son camp ? le choisit-on d’ailleurs ?»

J’ai eu un peu de mal à aller au bout mais je n’ai quand même pas pu lâcher le livre !! alors à vous de vous faire votre propre idée que je serai impatiente de lire.

Publié dans LIRE

Commenter cet article