Boomerang de Tatiana de ROSNAY

Publié le par LES PASSIONS DE LAURA

BOOMERANG 
4è de couverture :

Pour son quarantième anniversaire, Antoine offre à Mélanie, sa cadette, un week-end à Noirmoutier où, enfants, ils passaient leurs vacances. Soudain, sur la route du retour, c’est l’accident. « Ma sœur voulait me dire quelque chose…. Tout est arrivé si vite», explique Antoine au chirurgien. Seul dans la salle d’attente, l’angoisse au ventre, il fait le bilan de son existence : sa femme l’a quitté, ses ados lui échappent, son métier d’architecte l’ennuie comme ses aventures d’un soir, et son père, vieillard tyrannique, lui empoisonne l’existence. Comment en est-il arrivé là ? Pourquoi ce manque de confiance ? Et surtout, que voulait lui révéler sa sœur ? Alors que Mélanie se remet, Antoine tente d’apprivoiser ce boomerang du passé qui revient empreint de vérité sur leur mère, morte il y 35 ans. Mais c’est sa rencontre avec une embaumeuse sexy, juchée sur une Harley Davidson, la sensuelle et fine Angèle, qui saura redonner un sens à sa vie. 
Histoire d’un homme dont le monde vacille, Boomerang dose avec adresse suspense, comédie et émotion. Ce portrait d’un homme amoureux nous fait rire et nous serre le cœur
.

L’auteur :

Tatiana de ROSNAY  est née en 1961 ; elle est franco-anglaise. Journaliste, elle vit à Paris avec sa famille. Elle a écrit 9 romans dont La Mémoire des murs et Elle s’appelait Sarah (qui a reçu de multiples prix).

 Mon avis :

Contrairement à ce que dit la 4è, ce n’est pas le portrait de l’homme amoureux que je retiendrai de ce roman, mais plutôt de sa renaissance.

Je me suis sentie très proche de lui dans sa quête de la vérité sur sa mère, je l’ai accompagné comme un frère. C’est un homme attachant, fragile, blessé, que la mort de sa mère quand il avait 10 ans a laissé oisillon tout nu, désemparé, sans amour, parce que rien n’a été dit, et que l’on n’a plus jamais parlé d’elle.

Encore une fois, je retrouve ce que j’ai constaté tout au long de ma vie professionnelle  ; les secrets de famille font porter de lourds fardeaux à des enfants qui, soit s’en sentent dépositaires sans savoir qu’en faire, soit sabordent leur vie (inconsciemment ou non). C'est pour cette raison que je m'intéresse aux Constellations Familiales (mais j'en reparlerai une autre fois).

Les autres personnages aussi sont superbes : Mélanie par qui la vérité arrivera (malgré elle), Agnès la lumineuse, les enfants d’Antoine en qui on reconnaît bien les ados d’aujourd’hui.

Et puis, il y a le poison du non-dit pour préserver l’avoir et le paraître… et la mort omniprésente…

Inutile de dire que j’ai dévoré ce roman (dès qu’il s’agit de familles compliquées, ça me parle !!) et que je vous le recommande vivement.

Publié dans LIRE

Commenter cet article