Deuxième jeu d'écriture

Publié le par LES PASSIONS DE LAURA

DEUXIEME JEU D’ECRITURE

Il s’agissait d’écrire une situation qui va être relatée par 4 voix différentes.

AU SUPERMARCHE, Rayon Alcools

PREMIERE VOIX 

Bon, le bar est vide et les fêtes approchent ; les enfants vont venir et il ne faut pas leur en promettre. Je file donc à Super U, faire le plein. Alors, voyons pour S, du Paddy, c’est facile ! Pour B, c’est plutôt la vodka. Je me dirige vers le bout du rayon. Pff, je ne sais pas quoi choisir, je n’y connais rien. En plus, si ça ne lui convient pas, elle saura me le dire… Tiens, deux jeunes viennent vers moi, je vais leur demander conseil. Oh la la, ils sont vraiment très jeunes, je croyais qu’on ne devait pas vendre d’alcool aux mineurs. Et leurs parents, qu’en disent-ils ? Ils laissent faire ?

Bon je ne vais pas entrer dans ce jeu ; je vais plutôt regarder ce qu’ils prennent. L’air de rien, je passe et repasse à côté d’eux, les voyant saisir une bouteille puis la reposer. A ce moment-là, une dame âgée me bouscule. Elle s’excuse en me fixant bien, s’arrête devant les vins cuits, regarde à droit et à gauche, et prend du Dubonnet, deux bouteilles qu’elle glisse dans sa charrette. Elle sent la poudre de riz et évoque délicieusement la Vieille France. Je me décide enfin pour de la vodka Vrontsev et continue mes courses ; ne me manque que la Manzana pour V et j’en aurais terminé de cette corvée !!

Ah, celui-ci aussi va vers la vodka ! Qu’est-ce qu’il choisit ? Je peux peut-être faire comme lui. Il m’a l’air connaisseur et bon chic. Son costume Armani et ses chaussures italiennes laissent à penser qu’il ne va pas opter pour de la bibine. Zut, il n’a pas pris la Vrontsev mais la Pouliakov ; il faut que je change.

DEUXIEME VOIX

C’est cool que t’aies décidé cette teuf ce soir. Tes vieux sont où ? Chez ton grand-père qui va clamser ? Ok ! Bon alors, on prend quoi ? On mélange ? non, d’accord, alors va pour de la vodka et de la bière.

Grrr elle m’énerve celle-là à passer et repasser à côté de nous ; on dirait qu’elle nous flique. Tu crois que c’est une surveillante du magasin ? Si c’est ça on est morts. Jimmy m’a dit que maintenant y’en a qui font les clients ordinaires et en même temps ils nous fliquent. Elle arrête, là ou je lui en fous une !

Tiens, regarde la p’tite vieille, elle s’embête pas ! En même temps, du Dubonnet c’est pas trop violent et pis le goût ça lui rappellera ses médocs.

Eh mais il exagère ce bling bling avec sa grosse Rolex et ses pompes vernies. Il nous passe devant et il prend tout ce qu’y a de plus cher. Pété de tunes qu’il est, j’te dis !

 TROISIEME VOIX

Si tu savais, mon pauv’ Léon, je m’ennuie tellement sans toi, que je me suis mise à siroter. Eh oui, mes deux verres de Dubonnet tous les jours, c’est triste, hein ? mais regarde, ça n’embête personne. Même au supermarché je suis transparente, on ne me voit pas. Vivement que je te rejoigne, mon Léon !

Pourtant j’avais cru que cette dame-là elle m’adresserait la parole quand je l’ai bousculée. Je l’ai fait un peu exprès, tu sais, mais non rien !  Et puis les petits jeunes, je m’en suis éloignée, ils me font peur avec leur capuche et leurs grands pantalons, je ne comprends même pas ce qu’ils disent.

Je me suis appuyée contre le rayon pour souffler un peu et j’ai vu un bel homme, bien habillé, comme toi mon Léon quand tu mettais ton costume marron le dimanche et ta montre à gousset. J’avais envie de pleurer.

 QUATRIEME VOIX

Allez poussez-vous tous, j’ai envie de leur crier. Je n’ai pas que ça à faire, j’ai une boîte à faire tourner moi ! Et cette blonde de Cynthia, même pas capable de me prendre ma vodka préférée, il faut que je m’en charge moi-même ! Dis donc, à cette heure-là, tu as une espèce de ramassis de gens dans les supermarchés, impressionnant ! Entre les p’tits cons qui font faire une fête à se mettre la tête à l’envers, la mamie qui pense qu’on n’a pas compris qu’elle est alcoolo et l’autre, là, qui a son plein chariot de bouteilles, Ah elle est belle la France ! Heureusement qu’il y a des gars comme moi pour la faire avancer…

 

Publié dans ECRIRE

Commenter cet article