Enorme - Arno BERTINA

Publié le par LES PASSIONS DE LAURA

4è de couverture :

Il n’était pas inquiet, ne se faisait pas de souci pour moi.

C’était donc que c’était possible, que j’étais capable. Ces phrases éclataient dans ma tête comme des petits pétards, elles me réchauffaient le corps mieux que le chocolat chaud, comme de courtes décharges électriques. J’étais capable, il ne se faisait pas de souci.

 L’auteur :

Arno BERTINA est né en 1975. C’est un collaborateur régulier de revues, notamment Inculte. Il a consacré plusieurs études à des écrivains contemporains et écrit de nombreuses fictions radiophoniques. Il est l’auteur de plusieurs romans (Le Dehors ou la Migration des truites, Appoggio, anima matrix, ma solitude s’appelle Brando), de récits, d’une fiction biographique consacrée à Johnny Cash.

Il a été pensionnaire à la Villa Médicis en 2004.2005.

 Mon avis :

Petit livre qui se parcourt rapidement, mais qui ne m’aurait pas laissé un souvenir impérissable, si je n’avais pas découvert tout à la fin que ce roman était en fait l’œuvre collective d’Arno Bertina et d’une classe d’élèves de 4è d’un collège de Seine St Denis, dans le cadre d’une résidence d’artistes.

Ceci explique cela ; écrit par un écrivain adulte, c’eût été moyen, mais par des élèves de 4è, chapeau bas !! et je sais de quoi je parle ! des élèves de collège, j’en fréquente tous les jours.

Marion est une ado, élève de 4AES, et elle « grandit » ; elle lit chaque jour, sur l’ordi, le journal intime de son père avec qui elle vit une semaine sur deux. On suit son évolution au travers des paroles de son père, tout comme elle se construit après avoir lu ce que son père pense d’elle et de ses peurs et de ses «progrès » sur le chemin de la maturité.

Il y a de beaux passages, bien écrits mais aussi l’utilisation de langage commun d’aujourd’hui ; quant à l’utilisation des photos (contrairement à d’autres petits photos romans de cette collection) elle est parfois un peu tirée par les cheveux.

Malgré tout, chapeau bas pour avoir tenu les élèves une année scolaire sur le projet, chapeau bas pour avoir produit avec eux un texte aussi long et abouti. 

Publié dans LIRE

Commenter cet article