Intruse de Nicolas JAILLET

Publié le par LES PASSIONS DE LAURA

INTRUSEHACHETTE – 236 pages - 4è de couverture :

Vienne - mars 1815 - toute l'Europe est réunie. La nuit, entre les murs du palais, se décident les guerres et les alliances. Et les passions. Fanny est amoureuse de Frédéric. Elle n'est qu'une petite couturière, il se fait passer pour un valet. Et Fanny sait qu'il lui ment. La jeune femme décide d'en avoir le coeur net : elle s'introduit en cachette dans le palais, se réfugie dans un petit salon, enfile une robe... et se retrouve bientôt au bras du tsar de toutes les Russies, pour ouvrir le bal ! La belle intruse bascule dans la folle valse des intérêts et des séductions, entre les jeux du pouvoir ... et ceux de l'amour.

 L’auteur :

Nicolas JAILLET est né en 1971 à St Cloud.  A 18 ans, il est parti sur les routes faire du théâtre (compagnie des Epices, compagnie des Filles de Joie), fasciné qu'il fut, ado, par le Molière d'Ariane Mnouchkine.

Il a accompagné un temps un chanteur, Alexis HK, a vécu au Mexique, a écrit la Sansalina en revenant puis le retour du Pirate en 2002.

Son blog : http://nicolasjaillet.over-blog.com/

 Mon avis :

Il a fallu que je me force pour aller au bout du livre, tellement l’histoire est indigente et l’écriture banale. De situations abracadabrantes en dialogues insipides, on arrive péniblement au bout !!!

Ce roman est classé « littérature jeunesse », mais je ne pense pas le mettre à disposition au CDI du collège, ainsi que je le fais pour d’autres (Thomas Drimm par exemple).

Pourtant avant de le lire, j’avais de l’espoir : le synopsis accrocheur, la période historique et, sur le site de Lecture-Academy, la lettre que l’auteur adresse aux écrivains en herbe du concours de fan-fiction, lettre qui prodigue des conseils pour l’écriture…..

Pour que ce livre ne soit pas un intrus dans ma bibliothèque, je vais dès demain l’abandonner sur le banc à l’entrée du supermarché…. Peut-être ainsi plaira-t-il à quelqu'un d'autre ?

 Citation :
« -Oh Frédéric !
-Ouille !
-Pardon. 
-Je t’aime.
-Je t’aime. »
(Quand on dit qu’un dialogue doit servir l’histoire, là on est servis, n’est-ce pas ?)

Publié dans LIRE

Commenter cet article

Emeline 09/03/2010 09:30


Ajoutez à cela que l'histoire est entièrement pompée sur un vieux film des années 60 "la belle et l'empereur" avec Romi Scheinder, hormis deux scènes de fesse très explicites qui ne relèvent pas le
niveau.
Sur un site, l'auteur a expliqué que "ce n'était pas du plagiat mais un hommage rendu au réalisateur du film". J'espère qu'Hachette pensera à donner un petit quelque chose aux scénaristes...
A savoir : un T2 est déjà en préparation.