Intrusion d'Elena SENDER

Publié le par LES PASSIONS DE LAURA

INTRUSIONXO Editions – 412 pages - 4è de couverture :

Brillante neuropsychiatre, spécialiste des troubles de l'âme, Cyrille Blake reçoit un nouveau patient : Julien Daumas. Très séduisant, mais obsessionnel, impulsif, le regard inquiétant. D'emblée, il la tutoie, lui dit qu'il la préférait avec ses cheveux blonds. Cyrille est pourtant sûre de n'avoir jamais vu cet homme. En vérifiant dans ses dossiers, elle doit se rendre à l'évidence : elle l'a soigné lorsqu'elle terminait son internat de médecine. Comment peut-elle ne plus s'en souvenir ?

Déstabilisée, Cyrille fouille son passé et découvre l'impensable : elle a oublié des pans entiers de son existence. C'est incompréhensible. D'autant qu'au même moment, des évènements inhabituels surviennent autour d'elle. Epiée en permanence, traquée jusque dans son appartement, Cyrille croit devenir folle ! Il faut qu'elle retrouve la mémoire. Coûte que coûte.

Sauf que dans certains cas, il vaut mieux ne jamais se souvenir car, parfois, l'oubli est la seule solution pour continuer à vivre...

 L’auteur :

À 38 ans, Elena Sender est grand reporter au magazine Sciences et Avenir, spécialiste des secrets du cerveau, de la psyché et des émotions. Elle signe un premier roman, Intrusion, remarquablement documenté, inspiré des recherches en cours sur la mémoire. Egalement passionnée par l’environnement, elle cosigne un documentaire sur les coulisses du sommet de Copenhague, diffusé sur Canal+. Elena vit près de Paris, avec son mari et ses deux enfants.

 Mon avis :

Lâchez tout ce que vous lisez et précipitez-vous sur ce roman !

C’est garanti : quelques heures de plaisir assurées. De frissons aussi : les manipulations effectuées sur le cerveau font froid dans le dos, tellement ça paraît plausible. Le tout servi par une écriture fluide, moderne.

De Paris à Bangkok, on suit le chemin parcouru par la jeune femme, Cyrille Blake, pour retrouver son  histoire oubliée.

Les personnages sont attachants, bien plantés, on pourrait presque les dessiner… Le rythme est soutenu, haletant. Quand on se dit, « ça y est, je vois où elle veut en venir », Eléna Sender vous prouve que, non, vous ne voyez pas. Très bien ficelé, toutes les pistes menées au bout !!

(Les nombreuses références scientifiques, qui n’alourdissent cependant pas le récit, m’ont donné envie de relire quelques-uns de mes bouquins de neurosciences, étudiés il y a quelques années, lors d’une UV sur la pédagogie de la réussite et la psychanalyse de l’échec scolaire.)

En résumé, un très bon moment de lecture et chapeau bas à Eléna Sender qui signe ici son premier roman. 

Publié dans LIRE

Commenter cet article

Miss Tablier 24/03/2010 13:55


En cherchant des avis sur ce livre je suis tombée sur ton blog. J'en suis bien contente car j'aime beaucoup ceux qui parlent de lecture :)
bonne journée