La grand-mère de Jade de Frédérique DEGHELT

Publié le par LES PASSIONS DE LAURA

LA GRAND MERE DE JADEEditions ACTES Sud– 391 pages - 4è de couverture :

Mamoune, 80 ans, a eu un malaise dans sa maison de Savoie où elle vit seule. Ses trois filles décident immédiatement de la mettre dans une maison médicalisée, mais Jade, 30 ans, alertée par son père qui vit en Polynésie, ne peut supporter l’idée que cette qui a tant donné de tendresse aux autres, échoue dans ce genre d’établissement. Sans réfléchir, elle enlève sa grand-mère et l’emmène vivre avec elle, à Paris.

Elles vont se découvrir l’une l’autre et vivre de bien beaux moments…

 L’auteur :

Déjà présentée ici.

Mon avis :

Attention, PEPITE !!

C’est sans aucun doute le meilleur livre que j’ai lu depuis le début de l’année (mes excuses à tous ceux que j’ai aimés, mais pas autant !!)

Tout me parle, sonne juste : l’intimité petite-fille/grand-mère, l’œil vif posé sur notre société, les réflexions sur la vieillesse, la complicité autour de la lecture et l'écriture.

C’est écrit dans une langue fluide qui coule et nous emporte jusqu’à la surprise finale.Je n’en dis pas plus, précipitez-vous et plongez sans retenue dans ce roman délicieux !

Citations :

* « dors avec tes enfants quand ils sont petits, sinon ils ne s’occuperont pas de toi quand tu seras vieille » disait l’africaine à toutes les mères.

*Chaque matin, la terre noire (de notre jardin) me soufflait un spectacle différent de la veille : tulipes jaunes ou rouges, forsythias, clématites, primevères…Les couleurs et les formes me jouaient leur spectacle…

*Au fur et à mesure des années, sa bouche s’était muée en un trait pâle qui racontait les émotions retenues. La mienne au contraire avait gardé sa rondeur charnue…La peau des bébés, les grandes embrassades des enfants lui avaient communiqué cette  douceur que je sentais s’écraser comme la pulpe d’un fruit, sur la joue rêche de cet homme tout en labeur qui me décochait des sourires entendus pour saluer mes tendresses quotidiennes.

*comment la fabrication d’un nez par un chirurgien aurait-elle pu abuser une mère, auteur de l’original ?

*Jade se répétait qu’elle avait 80 ans sans parvenir à le croire. Son âge s’était comme dissous dans l’amour qui émanait d’elle.

*La vieillesse n’intéresse personne. Plus il y a de vieux, plus ils sont jeunes.

*Réussir sa vieillesse, c’est retrouver une seconde jeunesse !... Il faut se résoudre à vivre dans un monde dans lequel notre âge est valorisé dans la mesure où nous ne le paraissons pas.

…… et tant d’autres, le choix est difficile …

Publié dans LIRE

Commenter cet article

La librivore 01/08/2010 21:27


Je n'ai pas été convaincue par cette auteure même si elle possède un indéniable talent.