La nonne et le brigand de Frédérique DEGHELT

Publié le par LAURA

La nonne et le brigand par DegheltLA NONNE ET LE BRIGAND

 

 

Editions ACTES SUD – 409 pages – 4è de couverture

En reposant le recueil, elle effleura une couverture de cuir, crut d’abord qu’il s’agissait d’un carnet de correspondance mais ne put s’empêcher de l’ouvrir. C’était l’emballage d’un cahier dont les pages étaient couvertes d’une petite écriture ronde presque enfantine.  Je ne savais pas ce que c’était l’amour, je ne savais rien de ce qui nourrit et dévaste, alors sans ce savoir je n’étais qu’une petite chose lancée sur les routes et sans arme pour affronter la vie. Il n’y avait que cette phrase sur la première page, écrite à l’encre bleue, presque délavée. Lysange eut comme le sentiment que ces phrases s’adressaient  directement à elle et cela lui ôta tout scrupule pour commencer à lire ce qui avait tout l’air d’être un journal de bord.

 

L’auteur :

Frédérique DegheltJe l’ai déjà présentée ici.

 

Mon avis : YYYY

Lâchez tout ce que vous lisez à l’instant et jetez-vous à cœur perdu dans ce roman délicieux.

Dès l’épigraphe, les quelques vers de Victor Hugo (que Brassens mettra en musique) sont une belle référence à La Légende de la Nonne.

Trois histoires marchent en parallèle, voire 4 : celle de Lysange et Pierre, celle de Tomas et Lysange, celle d’Angel et sœur Madeleine.  Bien sûr, on découvre au fur et à mesure qu’elles sont toutes tricotées ensemble.

Mais quel bonheur de lecture !! On y parle de l’Amour sous toutes ses formes : maternel, passion, amitié, de Dieu… Les réflexions de Lysange sur le couple sonnent juste (j’ai parfois cru qu’elle me connaissait et parlait de mon histoire quand elle évoque son couple avec John !! J) ; les affres de la passion et les montagnes russes qu’elle vit avec Pierre sont très bien rendues (même si le personnage de Pierre reste un peu en retrait de l’histoire et ne m’a pas séduite plus que cela) ; l’histoire de la nonne est peut-être parfois un peu longuette, mais par contre bien documentée sur la mission de Guaraja-Mirim. J’ai beaucoup, mais vraiment beaucoup  aimé le personnage de Tomas.

Le tout est  écrit dans un style que j’affectionne particulièrement. C’est donc une lecture que je vous recommande vivement !!

Petite cerise sur le gâteau et que j’ai retrouvée dans plusieurs de mes dernières lectures : l’auteur a mis en fin de roman, la liste des musiques qui l’ont accompagnée pendant son temps d’écriture (22 mois).

 

 

Citations – bons mots – trouvailles littéraires :

*On lave l’extérieur avec de l’eau, mais l’intérieur avec des mots (proverbe tibétain).

*Le plus grand obstacle à la vie, c’est l’attente qui se suspend au lendemain  et ruine aujourd’hui (de Sénèque).

*En la galère royale de l’amour, il n’y a point de forçats, tous les rameurs sont volontaires (de St François de Sales)

*Le coucher de soleil fut merveilleux, il déposa sur les flots une cape de diamants et dans une dernière danse mauve fit place à une voûte étoilée infinie.

*La vraie liberté, c’est d’accorder à l’autre l’envol de ses désirs et le charme de taire ce qu’il en fait.

*Il est interdit à ceux qui s’aiment de regarder l’avenir. Saisir l’instant et lui donner toute sa splendeur, vivre le bonheur dans un regard immédiat, voilà le secret de la longévité. Et rompre le charme, c’est vouloir mettre des « toujours », concevoir des plans, édifier des murs, prévoir, construire, consolider, interroger demain.

Publié dans LIRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anis 31/03/2011 19:17


Ah l'amour ... L'amour dans mon esprit est toujours accompagné d'une musique. Cela tombe bien.


LAURA 01/04/2011 07:19



Et ce livre est vraiment de ceux que l'on garde en mémoire.



Richard 31/03/2011 12:50


Et bien, là, tu as éveillé ma curiosité !!!
Je note ce roman pour un peu plus tard.
merci!


LAURA 01/04/2011 07:21



Je ne pense pas que tu puisses être déçu. C'est bien écrit, sensible et puis j'aime aussi le format des livres Actes Sud ainsi que le papier utilisé.