Le compas de Noé d'Anne TYLER

Publié le par LAURA

Le compas de Noé par TylerEditions STOCK – pages – 4è de couverture

Liam a presque l’âge de la retraite quand l’administration scolaire qui l’emploie lui demande de prendre congé. Il va donc devoir vivre de ses modestes économies. Décidé à se concentrer sur l’essentiel, il emménage dans un appartement plus petit. Et, dès le premier soir, on s’introduit chez lui et on l’assomme. Quand il se réveille à l’hôpital, il n’a aucun souvenir des évènements. Il va alors se battre pour comprendre ce qui s’est passé ce soir-là. Au point de fondre sur Eunice, la quarantaine, plutôt ordinaire, mais qui pourtant va bouleverser sa vie…

L’auteur :

Anne TylerAnne Tyler est née en 1941. Elle a passé son enfance dans des communautés quakers. Elle a été bibliothécaire. Elle a épousé un psychiatre d'origine iranienne dont elle a eu deux enfants. Elle vit à Baltimore où sont situés plusieurs de ses livres. Elle a eu le prix Pulitzer en 1989. 
Depuis plus de 40 ans, dans un style méticuleux « sacrément bon », Anne Tyler écrit des romans à la fois lumineux et discrets qui examinent les nuances et petites manies de la vie de famille en Amérique. Ses nombreux romans ne constituent pas une analyse sociale à grande échelle, certes, mais ils projettent un éclairage extraordinaire sur la vie de personnes ordinaires, principalement issues de la classe moyenne qui s'efforcent de parvenir à un équilibre entre la quête de leur individualité et les liens de fer que constituent les obligations et l'amour envers leur famille.
Ses livres célèbrent l'héroïsme et les échecs de la vie domestique à petite échelle. Bien que les personnages de ses romans soient souvent excentriques, insolites ou blessés, ces mots ne suffisent pas à décrire la générosité, l'affection et les sentiments disproportionnés qu'Anne Tyler accorde aux personnages de tous ses romans.

 (source : Wikipédia)

Mon avis :

Il manque à ce roman un petit quelque chose dont je ne saurais définir la teneur.

L’histoire est en soi intéressante : on s’attacherait bien à cet homme, Liam, qui fait le vide, dans tous les sens du terme, qui réfléchit sur son passé, sur la suite de sa vie, qui observe celle de ses filles d’un œil un peu caustique, qui s’enflamme pour une dernière histoire d’amour, MAIS….j’aurais pu poser le livre à n’importe quel moment, sans chagrin de ne pas savoir la suite.

Pas de véritable élan, pas de frénésie de lecture, juste les pages qu’on enfile les unes après les autres…..

Publié dans LIRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anis 23/01/2011 10:09


Oui, cela arrive assez fréquemment. Il faudrait voir le livre pour lequel elle a eu le Booker Prize.