Le crado pince fort de Gordon ZOLA

Publié le par LES PASSIONS DE LAURA

51PjKbKisuL. SL160Editions LE LEOPARD DEMASQUE– 157 pages - 4è de couverture :

Saint Tin, grand reporter, se lance dans l’aventure à corps perdu pour sauver la mystérieuse Carla B. des griffes de « L’Epeire de Fès », redoutable organisation tentaculaire.
Cette enquête rocambolesque ne saurait se résoudre sans l’aide de son fidèle ami Lou, perroquet loquace et du capitaine Aiglefin, éclusier acariâtre. Une enquête qui les mènera en plein désert marocain sur la piste du redoutable Rasta Populiste, traqué de près par les agents secrets Yin et Yang.

L’auteur :

 Gordon Zola, nom de plume d’Eric Mogis, est né en 1964. Il est le créateur des enquêtes calambourdesques du commissaire Guillaume Suitaume, des romans policiers délirants à l’humour échevelé.

En 2004, il fonde la première maison d’édition française spécialisée en littérature humoristique, avec laquelle il prétend mettre en lumière les plumes fantasques, décalées et caustiques des enfants de Pierre Dac, Frédéric Dard, Alphonse Allais, René Fallet, Raymond Queneau, Sacha Guitry et autre Boris Vian. La série des Guillaume Suitaume rencontre très vite un certain succès, notamment avec le troisième titre de la série, Le Dada de Vinci, un truculent thriller autour du phénomène Da Vinci Code. Quelques mois plus tard, il récidive avec C’est pas sorcier Harry !

En 2009, il crée les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, une série romanesque qui narre les aventures d'un jeune reporter aussi rebelle que sa mèche. Après la publication du cinquième opus de la série, il est attaqué pour contrefaçon par les héritiers d'Hergé. Les éditions Moulinsart sont déboutées de l'attaque mais le tribunal condamne le Léopard Masqué à plusieurs dizaines de milliers d'euros pour préjudice commercial évoquant la notion de parasitisme.

Gordon Zola vit à Paris, où il gère les éditions du Léopard Masqué, tout en assurant la rédaction d'une aventure du commissaire Suitaume tous les trois mois. Stakhanoviste de la littérature populaire, il se dit lui-même « plus occupé que les toilettes d'un TGV »


Mon avis :

Jubilatoire !! Un bon moyen pour oublier la morosité ambiante et le temps pourri.

Moi qui suis une adepte de Tintin que j’ai lu et relu dans mon enfance, je ne vois pas en quoi ces petits opus « défrisent » les héritiers d’Hergé.

Je trouve ce premier tome de la série des Saint-Tin très drôle et bourré de calembours, bons jeux de mots, références.. Ca m’a fait penser à du San Antonio des débuts ou à de bons passages du Canard Enchaîné. J’aime la drôlerie, l’impertinence, la dérision.

Bravo M. Gordon Zola  et soyez assuré que je vais me précipiter pour acheter d’autres ouvrages nés de votre plume ! 

Publié dans LIRE

Commenter cet article