Le musée des introuvables de Fabien MENAR

Publié le par LES PASSIONS DE LAURA

LE MUSEE DES INTROUVABLES4è de couverture :

Un beau matin, les libraires de la ville reçoivent dix romans, publiés chez autant d'éditeurs, mais ayant le même titre, Notre pain quotidien. Qu'ils soient tous signés des initiales F.S. et que l'ensemble paraisse construire une seule et vaste fresque romanesque, passe toujours, mais que deux des éditeurs soient assassinés enfume la rentrée littéraire dans le brouillard.
L'enquête est confiée au lieutenant Lemaître, lecteur érudit et grand praticien du subjonctif. On apprendra aussi à connaître Clotilde, brillante étudiante en Lettres, qui s'est mise en devoir de mettre un visage sur les énigmatiques initiales, le malheureux Flemmar Lheureux, existentiel errant, ex-professeur raté devenu libraire non moins minable, et son employeur, Edouard Masson, le mercantile et véreux propriétaire de la librairie du même nom.
Dans les tourbillons drôlatiques de cette intrigue littéraire se côtoieront les lévitations d'un vieil alcoolo, le premier émoi amoureux d'un garçon de dix ans, le coma d'une centenaire qui a connu Marcel Proust, autant d'universitaires que de clochards... et une bibliothèque fantôme qui excite toutes les convoitises.
Un roman policier au rythme bondissant et à la prose alerte, mais également un livre à la gloire d'une certaine littérature disparue.

L’auteur :

Professeur de littérature au Cégep d'Ahuntsic à Montréal, Fabien Ménar a écrit, de son propre aveu, son premier roman : Le Grand Roman de Flemmar  pour vivre l'une des plus belles aventures qui soient dignes d'être vécues : l'écriture.

Diplômé du Département d'études françaises de l'Université de Montréal, il a fait de la radio à la station CISM et signé, en collaboration avec Annie Peyton, la mise en scène du spectacle multimédia Complètement Piaf, présenté au Lion d'or en novembre 2000.
Le musée des introuvables est son deuxième roman. 

Mon avis :

C’est un très bon roman et je vous en recommande la lecture ! Le style est vif, la plume enjouée, avec des formules très originales. Le plaisir qu’a pris l’auteur en écrivant est quasiment palpable.

L’histoire part parfois un peu en live (notamment dans les passages avec Joachim, avant que l’on arrive à reconstituer le puzzle dans son entier), mais néanmoins originale, intéressante et fort bien construite. Jusqu’au bout, on se demande QUI est le tueur et ça nous tient bien en haleine.

J’ai beaucoup aimé le personnage du lieutenant de police Lemaître qui utilise passé composé et subjonctif à outrance (ce qui parfois fait craquer lors des interrogatoires),  que son adjoint s'essaie pour notre bonheur à imiter , qui oblige ses subalternes à se cultiver et qui voue à sa grand-mère un amour sans bornes, aussi celui de Flemmar Lheureux, espèce de naïf qui se pose plein de questions et que l’amour de la littérature rend éminemment sympathique. Même si tous les autres sont eux aussi bien campés (de Clothilde à Cédidio en passant par les éditeurs).
Bref, un musée à visiter pour le plus grand plaisir ! (vous comprendrez le titre vers la fin !)

Citations
:
- L’accueil pour SDF : « ce qu’il est convenu d’appeler la misère urbaine rabat sur l’accueil Béjard, tout ce qui en cette ville ne lève pas son nez, souvent sale et plein de mucosités sèches, sur un bon ragoût. S’y amasse pour se restaurer une ribambelle de loqueteux de tous poils, avant-bras troués, foie bouffi, neurones brouillés, dents en ruine et paupières lourdes. » 
-le samedi au commissariat est réservé à la lecture – explication de Lemaitre : «…je ne juge point convenable que l’inculture nuise au travail de mes hommes. Ainsi je les soumets à un rude programme de lectures…. Les grands livres aident à penser, aussi arment-ils pour les grandes enquêtes…. quel respect peuvent-ils espérer du citoyen si celui-ci trouve devant lui un agent incapable de distinguer Corneille du volatile et qui confond Walter Scott avec une marque de revolver ?...."
-St Toqué : "...avec sa bouille impayable de Ramsès II, échappé de son sarcophage, crâne cuivré sur barbe filamenteuse, droit dans son squelette qui manque de percer..." 

Publié dans LIRE

Commenter cet article

DEL REY Victor 02/01/2010 16:14


Elle est intéressante cette fiche de lecture. Je crois que je vais me prendre ce livre

N'hésitez pas à visiter mon blog :
http://victordelrey.over-blog.com/
A bientot !!!


LES PASSIONS DE LAURA 02/01/2010 18:53


N'hésitez pas une minute : bon moment garanti !!
bonne lecture... et dites-moi ce que vous en aurez pensé.