Les autres d'Alice FERNEY

Publié le par LES PASSIONS DE LAURA

LES AUTRESEditions Babel– 439 pages - 4è de couverture :

Théo fête ce soir ses 20 ans et rien ne devrait troubler ce moment de convivialité et de réjouissances. Rien sinon le jeu de société que son frère aîné lui offre, qui révèlera à chaque participant la façon dont les autres le perçoivent, menaçant de remettre en cause l’idée qu’il se faisait de lui-même et des sentiments réciproques l’attachant à ses proches. Au fil de la partie, le jeu devient le révélateur de secrets de famille jusque-là soigneusement occultés par la honte, la déception ou la souffrance… et nul ne sortira indemne de la soirée.

Evoquant les liens de la fratrie, de l’amitié ou de l’amour naissant, Les Autres est un accomplissement romanesque d’une remarquable maîtrise polyphonique.

L’auteur :

Je l’ai déjà présentée ici.

Mon avis :

Le livre est présenté en 3 parties : choses pensées, choses dites, choses rapportées, comme les 3 actes d’une pièce de théâtre pendant lesquels se jouerait la même histoire mais de 3 points de vue différents. Comme dans le théâtre classique, sont respectées les 3 unités (de temps : la soirée anniversaire de Théo, de lieu : le salon de la maison de famille, d’action : le jeu offert à Théo par son frère Nils).

J’ai adoré la partie « choses pensées » : suivre le monologue intérieur de chacun des dix personnages étaient très intéressant et le procédé est inhabituel.

J’ai trouvé un peu longuette la partie « choses dites » avec parfois des dialogues un peu convenus, un peu préfabriqués pour faire avancer l’histoire, quoi qu’il y ait des redites avec la première partie. Il s’agit à proprement parler du jeu auquel se livrent les participants à la soirée d’anniversaire de Théo. On peut voir les personnages évoluer en fonction de ce que leur renvoient les autres.

La partie « choses rapportées » ne respecte pas tout à fait son rôle. Alors qu’elle se veut l’œil extérieur qui commente la scène, un peu comme une lecture de tableau, on retrouve du monologue intérieur des personnages reprenant des thèmes déjà abordés dans une ou l’autre des deux parties précédentes et un « nous » qui intervient régulièrement et qui fait qu’on ne sait plus très bien qui raconte.

Au final, j’ai un peu peiné à aller jusqu’au bout, alors même que j’étais emballée au début… L’idée était tout de même séduisante de construire ce roman ainsi et j’ai bien  retrouvé (*) dans certaines expressions utilisées, le regard aigu que porte l’auteur sur la vie en société.

(*) que j’avais apprécié dans Grâce et dénuement

Citations et expressions magnifiques :

*L’air a la fraîcheur que font ensemble la nuit et le vent.

*Voilà une chose qui me déplaît dans la vie à deux, on dirait que l’on perd le droit de ne pas apprécier une personne sous prétexte qu’elle plaît beaucoup à l’autre.

*Les caresses sur une jeune fille sont de l’alcool sur un petit feu.

*La famille ça se porte sur le dos du matin au soir de la vie.

*Nina est entrée en agonie, allongée, dépouillée, silencieuse, occupée à éteindre tous les signaux.

*C’est ainsi que l’on se fabrique des secrets : pour garder le présent au passé.

*Qui saura dire la difficulté d’être père et mari, et comment les femmes s’emparent des maisons, des enfants et des hommes, avec la toute-puissance que leur confère d’un coup l’extravagante seconde où elles font passer une nouvelle vie par leur voie la plus intime ?

Publié dans LIRE

Commenter cet article

soma 20/08/2010 08:22


J'ai bcp aimé ce roman & sa construction...
L'être & le paraitre, les convenances, etc...
Cela fait réfléchir sur ce qu'on est...


LES PASSIONS DE LAURA 20/08/2010 10:22



C'est sûr qu'il fait réfléchir, mais c'est un peu longuet... Les 2è et 3è parties auraient dû nous apporter un peu plus... cela reste un écrivain que j'aime beaucoup !



La librivore 18/08/2010 18:49


J'avais adoré Alice ferney dans "la conversation amoureuse", "Grâce et dénuement", "Dans la guerre", mais j'ai trouvé également certains de ses romans assez lourds et longs, celui que tu cites et
le dernier qui est paru en poche. je me suis demandée si j'allais continuer à la suivre car j'ai l'impression qu'elle s'embourbe dans un style de plus en plus pesant.


LES PASSIONS DE LAURA 18/08/2010 22:29



Il paraît qu'elle en sort un à la rentrée. à voir...