Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi de Katherine PANCOL

Publié le par LES PASSIONS DE LAURA

LES ECUREUILS SONT TRISTES...Editions ALBIN MICHEL– 844 pages - 4è de couverture :

Souvent la vie s’amuse.
Elle nous offre un diamant, caché sous un ticket de métro ou le tombé d’un rideau. Embusqué dans un mot, un regard, un sourire un peu nigaud.
Il faut faire attention aux détails. Ils sèment notre vie de petits cailloux et nous guident.
Les gens brutaux, les gens pressés, ceux qui portent des gants de boxe ou font gicler le gravier, ignorent les détails.
 
Ils veulent du lourd, de l’imposant, du clinquant, ils ne veulent pas perdre une minute à se baisser pour un sou, une paille, la main d’un homme tremblant.
 
Mais si on se penche, si on arrête le temps, on découvre des diamants dans une main tendue…
 
Et la vie n’est plus jamais triste. Ni le samedi, ni le dimanche, ni le lundi…

L’auteur :

Elle se présente sur son blog mieux que je ne saurais le faire. C’est ici.

Mon avis :

En commençant ce pavé, je me suis dit « pourvu qu’il me plaise, que je ne sois pas déçue, j’ai tellement aimé les deux précédents !»

Alors là, pas d’inquiétude !! J’ai été aspirée dans ce tourbillon d’amours, de quotidien, de vie, à tel point que j’ai eu bien du mal à faire autre chose pendant les 5 jours que j’ai passés avec les personnages ; j’ai eu tellement de plaisir à les retrouver : Joséphine et ses filles, Josiane, son Marcel et leur Junior, Gary et Shirley, Philippe et Alexandre…… Les nouveaux venus sont chouettes aussi : Oliver, Becca…. On a parfois l’impression qu’on les connaît tous et je suis bien triste de les quitter en refermant le livre.

Quelle maestria pour faire évoluer tout ce petit monde et mettre en musique ce que la vie leur apporte au jour le jour ! On ne peut pas résumer l’histoire car c’est du quotidien, dans ses petits détails et ses grosses surprises parfois ; c’est la joie et la tristesse, l’amour et ses heurs ou ses malheurs ; la VIE quoi !

Zut aux critiques qui disent que ce n’est que du business !! oui elle a vendu 300 000  exemplaires en 10 jours, mais c’est grâce à son talent et à son œil humaniste qui sait regarder les gens autour d’elle et capter la vie dans des détails infimes. Grâce aussi au style très moderne de son écriture !

Une très belle réussite que ce roman, et je vous le recommande ! 

Citations et trouvailles:

*Les gens sensibles, les pauvres, les méconnus ont toujours des milliers d’histoires dans la tête parce qu’ils sont sensibles, que tout les froisse, tout les blesse et de ces froissements, de ces blessures, ils font des émotions, des personnages, des situations… C’est pour cela que ça n’est pas une vie d’être écrivain, on souffre tout le temps.

*enregistrer cette odeur à jamais pour la mettre en flacon de mémoire

*il y eut des superlatifs de tendresse où chacun voulait planter son drapeau sur l’Annapurna de son amour

*des mots doux, des mots rigolos qui tournoyaient comme des diabolos

*A New York, il y a tujours quelqu’un qui s’est levé un peu plus tôt que vous, quelqu’un qui a travaillé encore plus tard dans la nuit, quelqu’un qui a inventé quelque chose que vous n’avez pas trouvé, et c’est cette personne-là que vous allez devoir coiffer sur le poteau. Afin d’être toujours le meilleur.

 

Publié dans LIRE

Commenter cet article

silvi 27/04/2010 22:27


ton commentaire me convainc de suivre la suite des aventures de Joséphine et de sa famille. Car moi aussi j'ai beaucoup apprécié les 2 premiers tome, et le 1er en particulier.


LES PASSIONS DE LAURA 28/04/2010 06:58



Tu peux y aller en toute confiance, c'est du lourd !!!



La librivore 23/04/2010 07:06


Je suis en train de le lire ... A partager !