Les Filles de Lune, Tome 1 d'Elisabeth TREMBLAY

Publié le par LES PASSIONS DE LAURA

NAILA DE BRUMEEditions de Mortagne – 430 pages - 4è de couverture :

À vingt-cinq ans, la vie de Naïla bascule. Sous le choc de son double deuil, elle accepte d'aider sa tante à rénover la maison familiale. Voilà donc la jeune femme de retour dans ce petit village en bordure du fleuve Saint-Laurent, où les innombrables souvenirs de vacances devraient lui apporter du réconfort. Mais une trouvaille faite dans le grenier de la maison ancestrale empêchera Naïla d'y trouver la quiétude tant espérée. Les découvertes troublantes se succèdent, remettant en question non seulement ses origines, mais aussi ses croyances et convictions. À qui appartiennent tous ces livres traitant de sorcellerie et de mondes parallèles ? Qui est donc cette femme étrange, qui se prétend son aïeule, et dont la correspondance a été écrite dans une langue mystérieuse que seule Naïla peut déchiffrer ? Pourquoi le simple contact d'une pierre provoque-t-il chez la jeune femme des visions de gens qu'elle ne connaît pas ? Les réponses à ces questions en susciteront bien d'autres, plus troublantes encore. Naïla sombrerait-elle doucement dans la folie, comme sa grand-mère et sa mère avant elle ? Et qui est-elle réellement : Naïla Langevin, simple humaine, ou Naïla de Brume, l'héritière de cette lignée maudite, recherchée, attendue et traquée de l'autre côté de la frontière du temps et de l'espace ?

L'auteur

 

ELISABETH TREMBLAYÉlisabeth Tremblay aime lire depuis toujours. Devenue bachelière en rédaction-communication, elle a néanmoins choisi de se consacrer à sa famille pendant dix ans. C'est au début de cette période qu'est né le désir de mettre en mots l'histoire qui hantait sans répit son imaginaire, mais la vie en a décidé autrement. Mère de deux enfants, dont un gravement malade, elle a tout relégué au placard, le temps que la tempête passe. Ce fut toutefois bénéfique pour la série Filles de Lune puisque l'histoire et les personnages, qui ne l'ont jamais quittée, ont évolué et se sont affinés à travers les épreuves réelles de sa vie. 
Aujourd'hui artiste accomplie, Elisabeth pratique l'art sous de très nombreuses facettes. Elle donne aussi beaucoup de son temps à diverses œuvres caritatives, dont Leucan, l'organisme voué au soutien des enfants atteints de cancer et leurs parents.

(Source : Editions de Mortagne)

 

Mon avis :

Attention !! COUP DE CŒUR !

Il ne faut commencer ce roman que si vous avez du temps !

En effet, dès que vous serez  plongé(e) dans le monde inventé par Elisabeth Tremblay, vous serez  pris(e) dans une nasse dont les mailles vous empêcheront d’aller faire autre chose.

Tout d’abord il y a la découverte par Naïla de sa « différence », son cheminement vers le « passage », la traversée vers la Terre des Anciens et ce qu’elle va y trouver. C’est tout simple : là où il y avait la terre à Brume, il y a l’eau dans l’autre monde et vice-versa. Tout simple, mais il fallait y penser !!

Et c’est ainsi pour tout ; inventer des noms de personnages dans les ouvrages de SF relève souvent de la gageure ! Elisabeth Tremblay, elle, transforme Kévin en ZEVIN, Cédric en EDRIC, Maxence en MAYENCE …. Tout simple, je vous l’ai dit, mais il fallait y penser !!

L’ouvrage regorge ainsi de trouvailles et ce que j’ai particulièrement aimé, c’est que les pistes sont menées au bout, contrairement à d’autres romans de ce type où l’auteur part parfois dans des digressions dictées par son imagination débordante, mais qui n’aboutissent pas. Là, pas de danger que ça arrive…. C’est du cousu main !!

Bref ! j’aime, j’adôôre !!!

A  présent, gros dilemme : j’hésite à me plonger dans les tomes 2 et 3 dès maintenant, sachant que le 4 est prévu pour une sortie à l’automne 2010 et le dernier, le 5, pas encore écrit. Je n’aime pas attendre….

Je crois cependant que je ne vais pas résister !!!

DEFI LA PLUME QUEBECOISE

Publié dans LIRE

Commenter cet article

Librivore 19/05/2010 10:07


une passion dévorante de temps par la même occasion, c'est pourquoi j'hésite avec les sagas, mais c'est aussi leur charme, j'ai adoré retrouver Lizbeth salender sur les trois tomes de Millénium!