Les tangences divines de Franck FERRIC

Publié le par LAURA

Editions RIEZ  – 2011 – 299 pages - 4è de couverture

 Les tangences divines par Ferric

Lorsque Théodule, égoutier à Paris, décide de lever le pied sur un job qui l'épuise et une vie de couple bancale, il espère pouvoir se la couler douce un moment. Mais c'est sans compter sur l'arrivée de deux vieilles gloires décaties persuadées que leur salut tient à la redécouverte d'un dieu antique, qui viennent frapper à sa porte pour le contraindre à leur prêter main forte.

Embringué dans une histoire qui le concerne sans doute plus qu'il ne l'imagine, l'égoutier croisera des nains ratatinés, des dieux amateurs de blues, des déchus à tête de chacal et des nymphes rapiécées. Autant de guides splendides et misérables, qui le conduiront aux confins des tangences divines.

Une chose est certaine : si les dieux de jadis ont salement perdu de leur superbe, ce sont toujours de fieffés escrocs.           

 

L’auteur :

 Franck Ferric

Né en 1979, nouvelliste, diplômé en histoire, Franck FERRIC a publié dans diverses revues culturelles et anthologies de littératures dites de l'imaginaire, notamment aux éditions de l'Oxymore, Nuit d'Avril et récemment dans le magazine Elegy.

Fasciné par la limite ténue qui sépare la raison de la folie, par les déserts et les villes, et par la matière dont sont modelés les rêves et les cauchemars, ses influences littéraires sont faites de morceaux de Lovecraft, de Léa Silhol, de Bukowski, de Hesse. 

 

Mon avis : ««««

Un très bon roman de fantasy urbaine, original, mêlant les mythologies (grecque, nordique, celte…)  à l’époque actuelle. Quelle n’est pas la surprise de notre égoutier lorsqu’il découvre que sa « mission » va être de vérifier si le dieu Pan est toujours vivant et si oui, où, dûment accompagné dans sa recherche par la « bande à Dyonysos » : Silène, un clochard crasseux et alcoolo et  Orcus qu’il pensait être seulement son collègue de boulot ! Il rencontre Echo, devenue Publicité (clouée dans un fauteuil roulant), Odin, les 5 juges de différents panthéons autour de la Table des Parèdes (dont Thanatos, Sedna..), va dans le domaine des morts, en revient, fait connaissance avec le dieu Dollar… Un petit + avec le lexique que prend le temps d’écrire notre héros au fur et à mesure de ses découvertes.

Bref ! l’auteur s’amuse et nous entraîne dans une quête un peu folle et Dieu (J) que c’est bon de le suivre dans cet univers où, si les dieux n’ont pas de fidèles ils s’endorment ou meurent, où on retrouve avec plaisir l’évocation des mythologies telles qu’on a pu les lire ou les étudier dans notre période collège.  J’ai particulièrement aimé la dérision dans le ton de l’auteur au travers de son personnage de Théodule, paumé, pessimiste, qui se laisse entraîner malgré lui dans une histoire qui le dépasse mais qui le changera à jamais et qui nous amène à réfléchir sur le moment où tout bascule….

J’ai passé un très bon moment et je vous recommande cette lecture !

Publié dans LIRE

Commenter cet article