Prada et préjugés de Mandy HUBBARD

Publié le par LAURA

Prada et préjugés par Hubbard

Editions ALBIN MICHEL Wiz – 312 pages – 4è de couverture

Qui a dit qu’une paire de Prada ne pouvait pas changer votre vie ?

C’est pourtant ce qui arrive à Callie. Chaussée de ses fabuleux escarpins, elle se tord la cheville, se cogne la tête et se réveille devant un magnifique château…en 1815. Il ne manquerait plus qu’un duc. Eh bien, le voilà. Vêtu comme un personnage de Jane Austen, arrogant, insupportable, exquis. Un garçon à qui on enverrait  bien une Prada à la figure !

 

L’auteur :

Mandy Hubbard

Mandy HUBBARD vit dans l’état de Washington, où elle est agent littéraire et écrivain de plusieurs romans jeunesse. Elle a écrit ce roman à l’âge de vingt-cinq ans.

(Traduction de l’anglais (américain) par Julie Guinard)

Mon avis : YYYY

J’ai passé un bon petit moment avec ce roman qui se lit très vite.

Le début ne m’a pas vraiment emballée, mais dès que Callie se retrouve au château du Duc d’Harksbury, ça devient divertissant, léger et j’ai souri à plusieurs reprises. C’est en effet un roman pour ados, donc l’allusion à Jane Austen sur la 4è ne doit pas faire songer une minute à un roman qui rivaliserait avec la Grande Jane, non, pas du tout. Il faut plutôt le lire comme une fantaisie inspirée d’Orgueil et Préjugés et dont le ton fait penser que l’auteur a pris beaucoup de plaisir à l’écrire. Les faux-pas de Callie (rebaptisée Rebecca) dans ce XIXè naissant sont drôlatiques et son franc-parler ne laisse pas de surprendre ses interlocuteurs. Les balancements de Callie et Alex entre les « je te méprise, je t’ignore » et les « tu me plais, j’ai envie de t’embrasser » rappellent assez bien M. Darcy et Elizabeth Bennett, mais « à la sauce  chick-lit ».

A signaler : la très belle couverture de l’édition brochée avec perles, broderie anglaise et porcelaine précieuse (le petit doigt en l’air m’a beaucoup plu !!) ainsi que la délicate 4è de couverture, signées Laurent Besson.

En conclusion, un moment plaisant qui, s’il ne fait pas chauffer les neurones, apporte un souffle d’insouciance…. 

Citation :

*C'est vrai, quoi, elle est tellement maigre qu'un seul oeil suffit pour la voir.

Publié dans LIRE

Commenter cet article

Anis 16/04/2011 10:42


Donc pour celles et ceux qui sont encore en vacances !


LAURA 16/04/2011 13:49



Exact et qui veulent se détendre agréablement