Shift - T1 d'Henri LOEVENBRUCK et ANGE

Publié le par LAURA

Shift - tome 1 par Ange

 

Editions INTERVISTA  – 349 pages – 4è de couverture

Une voiture file sur les routes du Kentucky, fuyant un péril mystérieux. Soudain, elle dérape et c’est l’accident.  Black-out. A l’arrière, Mickaël et Laura, quatre ans, sont désormais orphelins.

Dix ans plus tard, les jumeaux grandissent en France dans un pensionnat, sous un faux nom, ignorant tout de leur passe, quand, un matin, les Corbeaux surgissent. Des hommes en noir, des assassins déterminés. Avec un seul but : tuer Mickaël et Laura. Finir le boulot resté inachevé dix ans auparavant.

Ailleurs, un compte à rebours s’engage. Le Shift. Une menace pour l’équilibre de la planète. Mickaël et Laura ignorent tout de ce phénomène. Mais leur destin, leurs vies mêmes, y sont intimement liés.

Une traque sans merci commence.

Les auteurs :

AVT_Henri-Loevenbruck_4339.jpegHenri LOEVENBRUCK : je l’ai déjà présenté pour Les cathédrales du vide..

ANGE = Anne et Gérard GUERO sont scénaristes de BD et écrivains. Ils ont publié onze romans sur le thème du polar ou de l’imaginaire

Mon avis :

Très bon roman dans lequel on trouve rythme, suspense, histoire originale et personnages attachants. Les expériences faites sur les ados surdoués donnent froid dans le dos et on se demande bien où vont nous entraîner les deux prochains tomes dont je suis impatiente de voir la sortie.

L’écriture est fluide et le tout se dévore en un rien de temps tellement on est portés par l’action.

Je le conseille vivement aux ados comme aux adultes !

Citations – bons mots – trouvailles littéraires :

*Une vraie meilleure amie, une de ces relations privilégiées que les autres vous envient, que seule permet l’adolescence, et que l’on passe sa vie à regretter comme un trésor perdu.

*Parfois, les bases d’une amitié –ou d’une histoire d’amour- se fondent en une seule nuit. Une nuit de discussion intense, durant laquelle on raconte sa vie, on partage avec l’autre son enfance, ses peurs, ses espoirs, ses faiblesses. Une nuit où la raison voudrait que l’on aille se coucher, dormir, mais on reste là, dans un café, sur une place, adossé au pied d’un lit dans une chambre, à parler et parler encore. Une nuit où les liens se créent et quand l’aube se lève enfin, on a l’impression de connaître l’autre depuis toujours et de partager à jamais un souvenir précieux, intime.

 

Publié dans LIRE

Commenter cet article