Sortilèges de dentelles de Brunonia BARRY

Publié le par LES PASSIONS DE LAURA

4è de couverture :

Tout don a un prix… Toute pièce de dentelle a un secret… Les femmes de la famille Whitney savent toutes lire l’avenir dans un morceau de dentelle. Toutes, y compris Towner Whitney, qui, à la mort de sa sœur jumelle Lindley, a juré de ne plus jamais faire usage de son don. Mais sa grande-tante Eva, disparaît, et Towner doit revenir sur les lieux de son enfance. Elle retrouve ceux qui l’ont marquée à jamais : May, sa mère, rebelle et solitaire, qui héberge des femmes battues sur une île reculée; Jack, son premier amour, qu’elle a voulu rayer de sa vie; Emma, sa tante si douce et si fragile que les coups de son mari ont rendue aveugle; Cal, l’ex-ivrogne reconverti en pasteur maléfique, chasseur de « sorcières » et intimement lié au clan des Whitney. 

Quand le corps d’Eva est retrouvé, Towner est persuadée que Cal et sa bande de bigots y sont pour quelque chose. Elle trouve un ami attentif en la personne de John Rafferty, un flic qui a quitté New York pour se simplifier la vie. Pourtant, même avec son aide, la quête de réponses de Towner lui coûte très cher. Tandis que des fragments de souvenirs lui reviennent en mémoire, elle commence à ne plus trop savoir ce qui est vrai. Son seul espoir reste la dentelle. Quelque part dans les volutes de ses motifs, entre rêve et réalité, se cache la vérité… 

Mystérieux, évocateur, plein de personnages complexes et inoubliables, Sortilèges de dentelle brouille la ligne qui sépare le monde réel et le monde du possible

 L’auteur :

Brunonia BARRY est née dans le Massachussetts. Elle a étudié la littérature et le théâtre, est l’auteur de plusieurs scénarios pour le cinéma. Sortilèges de dentelles est son premier roman.

 Mon avis :

Après l’avoir acheté, j’avais lu pas mal de critiques négatives de ce roman. Pour ma part, je l’ai trouvé parfois un peu embrouillé, j’ai failli perdre le fil (sans jeu de mots bien sûr !!), mais je suis arrivée sans dommages à la fin (qui est un peu tirée par les cheveux, je vous l’accorde..)

Je pense qu’il y a également un problème de traduction car certaines phrases sont approximatives avec des expressions inappropriées.

Quant à la dentelle, qui est l’unique raison de mon attrait pour le titre, elle n’est que prétexte et aurait très bien pu ne pas figurer dans le roman auquel elle n’apporte pas grand-chose. On y  passe en effet autant de temps à tirer les cartes qu’à lire la dentelle… Quelques pistes auraient peut-être mérité d’être suivies, notamment celle de la gémellité.

Bon, ça ne restera pas dans les 5 livres à emporter sur une île déserte mais ça se laisse lire cependant.

Publié dans LIRE

Commenter cet article

Allie 28/10/2009 22:35


Je l'avais repéré mais ce que tu en dis et ce que j'ai lu ici et là me laisse dubitative... je vais apsser je crois...