Sur la terre comme au ciel de Caroline BOSSANT

Publié le par LES PASSIONS DE LAURA

Editions Les Nouveaux Auteurs – 261 pages - 4è de couverture :

Marie, jeune femme habitant New-York, voit son destin chamboulé par un « homme » et un mystérieux manuscrit.

Qui sont ces hommes étranges qui semblent en vouloir à Marie ? Pourquoi ces morts mystérieuses autour d’elle ? Quel secret immémorial doit être révélé ? Les portes du ciel se sont ouvertes et la bataille céleste se répand sur la terre. Marie saura-t-elle accepter son destin ? L’ « Amour » peut-il venir à bout des forces obscures qui coulent sur la terre ? « Dieu » seul le sait…

L’auteur :

Caroline BOSSANT a 32 ans. Elle est ingénieur commercial et signe là son premier roman.

Mon avis :

J’ai reçu ce livre en test. Il fera partie de la rentrée littéraire 2010 dans la catégorie des « premiers romans » et paraîtra le 2 septembre.

L’histoire pour commencer : le livre est noté « roman fantastique » ;  donc, une lutte entre les forces du bien et  du mal est plausible.  Le scénario est intéressant. On assiste à la rivalité entre Gabriel, l’ange messager de Dieu, et Azazyel, l’ange maudit,  autour de la personne de Marie. Cette dernière a une tâche à accomplir, commandée par Dieu. Une histoire d’amour et de haine sur fond de versets de la Genèse.

Le style ensuite : il y a beaucoup de maladresses, notamment dans l’emploi

*des adjectifs : « la chaise solitaire », « la tête avachie », « les doigts grelottants de chagrin »….,

*des expressions utilisées par  l’auteur : « il trancha sa verve », « elle dénoua délicatement ses cils », « quelques vingtièmes de secondes s’étaient étirées », « en ramassant les pennies jonchés sur le trottoir », « des sanglots d’épouvante accrochés à la langue », « rien d’autre qu’un filet d’air dénué de consonance », « son sang s’entrechoquait dans ses artères », « dit-il en plissant l’intégralité de son crâne dégarni avec une moue qui trahissait … », « dit-elle en poivrant de nouveau le ton », « les murs étaient grenat et jaune écarlate », « lança-t-elle, des grelottements dans la bouche », « sentait l’arôme de son angoisse », « une chaleur savoureuse lui monta aux yeux », « j’ai toujours cru y croire », « un silence de regards prit  la place durant plus de cinq minutes », « ses pas étaient muets », « les cheveux ébouriffés de sommeil », « le visage cisaillé de contrariété », « une peur encore plus aigue vint se planter  dans son ventre qui l’empêcha d’ouvrir la bouche », « il avait les cheveux noirs et militaires et la silhouette aussi étroite que sa tête », « concéda-t-il en masquant une fossette sur sa joue »……….

Le tout relevé entre la première page et la page 70 environ ! Un festival !! qui se poursuit… et qui porterait presque à sourire alors que l'intensité dramatique même du roman n'y prête pas.

Je me suis donc posé beaucoup de questions à la lecture :

*était-ce une mauvaise traduction en français ? avec un logiciel ? mais non car l’auteur est de langue française apparemment

* l’auteur a-t-elle voulu à tout prix éviter d’employer des expressions courantes en utilisant des synonymes ? mais dans ce cas, la « canicule humaine » n’est pas la chaleur humaine !, « une chaise solitaire » n’est pas l’unique chaise ! « plein de sel dans ses cheveux poivrés » n’équivaut pas à des cheveux poivre et sel ! et « mutisme infernal » ne s’emploie pas pour parler du silence dans une gare….

Quelques passages sont exempts de fautes de français, cela  laisse d’autant plus perplexe (100-107 ; 128-135, ….),  un peu comme s'il y avait plusieurs écrivants.

Au final, un niveau de langue assez médiocre dessert pas mal une histoire pourtant  très intéressante, qui ne  m’a pas déçue et dont j’avais très envie de savoir la fin. 

Publié dans LIRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pierre 29/09/2010 03:35


Personnellement, j'ai adoré ce livre que je recommande chaleureusement. A lire absolument !


LES PASSIONS DE LAURA 29/09/2010 06:49



L'histoire, oui ! c'est ce que j'en ai dit...



Bleuette DIOT 10/09/2010 09:21


Dommage que le style soit si médiocre car l'histoire avait l'air vraiment très intéressante.


LES PASSIONS DE LAURA 10/09/2010 21:56



Oui c'est le cas ! 



La librivore 13/08/2010 10:21


En tout cas, celui-là, je ne le lirai pas. Merci Laura, tu m'épargnes ainsi une lecture peut-être inutile.