L'écrivain de la famille de Grégoire DELACOURT

Publié le par LAURA

L'écrivain de la famille par Delacourt

Editions JC LATTES  - 265 pages – 4è de couverture

A sept ans, Edouard écrit son premier poème, quatre rimes pauvres qui vont le porter aux nues et faire de lui l’écrivain de la famille. Mais le destin que les autres vous choisissent n’est jamais vraiment le bon…

 

L’auteur :

Grégoire Delacourt

Grégoire DELACOURT est né en 1960. Publicitaire, il signe là son premier roman qu’il nous présente ici.

 

Mon avis : YYY

Un premier roman dont on devine assez facilement ce que l’auteur y a mis de sa propre biographie. Ca se lit, ça s’apprécie, mais ça s’oubliera assez vite, je pense car rien n’est fouillé, tout est seulement effleuré (peut-être à dessein ?)

C’est un parcours linéaire de trois décennies dans la vie de cette famille dont le père est dépressif, la mère un brin fantasque et légère, le frère « barré », la sœur dans l’attente… Ca coule, mais rien ne m’a vraiment touchée, à part peut-être la plume quelque peu acide à certains passages.

Un plus pour l’évocation de l’époque, des seventies aux nineties : musique, écrivains, grands évènements…

Devez-vous le lire ? à vous de voir…si comme moi, vous vous laissez prendre par la 4è de couverture.

 

Citations, bons mots et trouvailles littéraires :

*Une veine avait gonflé à sa tempe, on y voyait le sang comme un fleuve en furie.

*Ma mère avait juste trente-neuf ans. L’âge des amants après les enfants.

*C’était l’hiver. Dans le jardin, la terre était chauve.Grégoire DELACOURT est né en 1960. Publicitaire, il signe là son premier roman qu’il nous présente ici.

 

Mon avis : YYY

Un premier roman dont on devine assez facilement ce que l’auteur y a mis de sa propre biographie. Ca se lit, ça s’apprécie, mais ça s’oubliera assez vite, je pense car rien n’est fouillé, tout est seulement effleuré (peut-être à dessein ?)

C’est un parcours linéaire de trois décennies dans la vie de cette famille dont le père est dépressif, la mère un brin fantasque et légère, le frère « barré », la sœur dans l’attente… Ca coule, mais rien ne m’a vraiment touchée, à part peut-être la plume quelque peu acide à certains passages.

Un plus pour l’évocation de l’époque, des seventies aux nineties : musique, écrivains, grands évènements…

Devez-vous le lire ? à vous de voir…si comme moi, vous vous laissez prendre par la 4è de couverture.

 

Citations, bons mots et trouvailles littéraires :

*Une veine avait gonflé à sa tempe, on y voyait le sang comme un fleuve en furie.

*Ma mère avait juste trente-neuf ans. L’âge des amants après les enfants.

*C’était l’hiver. Dans le jardin, la terre était chauve.

Publié dans LIRE

Commenter cet article

Richard 27/05/2011 04:17


Et bien ! Nous attendrons le deuxième !!!
Bonne lecture !
Amitiés


LAURA 27/05/2011 07:00



Oui, tu as raison, attendons !