Le brodeur de la nuit - Daniel CARIO

Publié le par LES PASSIONS DE LAURA

4è de couverture :

Jacquot et Jacob, deux êtres que tout sépare, à commencer par l'âge, et que le destin rapproche autour d'une même passion pour la broderie. Nous sommes au milieu du 19è siècle, en Basse Bretagne, et le jeune orphelin Jacquot perd son chemin dans la forêt de Locronan. Il est recueilli par Jacob, un vieux tailleur qui devient son père adoptif. Une nouvelle vie s'annonce pour l'artisan au métier si décrié dans les campagnes de l'époque. Et, alors même que, menacé de perdre la vue, happé par la nuit, son art méticuleux l'abandonne inexorablement. Car c'est bien de la broderie des fastueux costumes de Cornouaille que découvre avec émerveillement le pauvre garçon, devenu apprenti. Les commandes à négocier, les noces à honorer, la concurrence et le mépris à combattre par l'excellence du travail : la rudesse du milieu s'impose à tous. Mais les temps sont au changement et les femmes s'y montrent sensibles, elles que la délicatesse et la faconde proverbiale des brodeurs ne laissent pas indifférentes... L'initiation de Jacquot fera un jour de lui un homme. Et un élève qui dépasse déjà le maître.

 L’auteur :

Daniel CARIO, professeur de lettres à Lorient, a écrit Le Sonneur des Halles (une trilogie sur les sonneurs de couple bretons) et l’Or de la Séranne (sur la soie dans les Cévennes)

Mon avis :

Ce roman a pour sujet le métier de tailleur-brodeur traditionnel en Bretagne. C’est à la fois un roman « historique » et une belle peinture sociologique de la vie paysanne dans la deuxième moitié du XIXe siècle.

Les descriptions des grands évènements de la vie (enterrements, noces…) y sont très documentées. Le style est riche et on pourrait peindre certaines scènes tellement les détails y abondent. Quant aux passages sur la technique de la broderie, ils ont réellement passionnée la modeste brodeuse que je suis. Cela m’a donné envie d’en savoir plus sur les techniques décrites et j’ai commencé des recherches sur le sujet.

Les personnages de Jacob et Jacquot sont émouvants : le vieux brodeur qui perd la vue et transmet son savoir et son amour du métier à son fils adoptif qui lui, remet en question les croyances ancestrales du vieil homme. Ce dernier est d’abord troublé par l’attitude de Jacquot mais admet aussi que le monde change.

Un très bon livre que je recommande aux breton(ne)s et aux brod(eurs)euses !

Publié dans LIRE

Commenter cet article