50 histoires fraîches de Régine DETAMBEL

Publié le par LES PASSIONS DE LAURA

50 histoires fraîches par DetambelEditions GALLIMARD –pages – 4è de couverture

50 histoires fraîches, autant de petits riens qui résonnent profondément. Une feme entre en conciliabule avec elle-même dans les miroirs d’un supermarché, des paysans rêvent à la solitude des pôles, un laveur de carreaux entrevoit l’existence de Dieu, un vieil homme partage sa maison avec un arbre….

Ce que Régine Detambel appelle fraîcheur, c’est une matière brute, sortie de l’expérience humaine, et livrée ici comme un témoignage émerveillé de ce que peut le quotidien.

L’auteur :

Régine DETAMBEL est née en Moselle en 1963. Elle a publié son premier ouvrage aux éditions Julliard, en janvier 1990, sous l’égide de Christian Bourgois et Elisabeth Gille. Depuis 1994, elle a rejoint les éditions Gallimard. Elle a publié des romans (La Verrière, Gallimard, 1996 ; La Chambre d'écho, Seuil, 2001 ;Noces de chêne, Gallimard, 2008), des textes brefs (Graveurs d'enfance, Folio, 2001), des essais (Petit éloge de la peau, Folio, 2007 ; Le Syndrome de Diogène, éloge des vieillesses, Actes Sud, 2008), ainsi que des ouvrages numériques chezpublie.net (Les Corpulents). Ses ouvrages, traduits dans une dizaine de langues, témoignent de l’attention portée au corps aimant ou souffrant. 

(source : le site de l’auteur : http://www.detambel.com)

Mon avis :

J’ai picoré ici et là parmi les 50 « historiettes* » numérotées comme les opus d’une œuvre musicale, qui chacune nous envoie un instantané du quotidien, du quotidien de gens ordinaires, comme vous et moi.

Il y en a quelques-unes que je n’ai pas aimées du tout, alors joker !

Mais dans la très grande majorité, je me suis demandée : aurais-je agi ou réagi ainsi ? aurais-je pu avoir cette pensée ? car ça nous bouscule, ça amène à réfléchir à des situations que l’on  n’a pas forcément imaginées avant : j’aurais pu être cette femme qui s’aperçoit dans les miroirs d’un supermarché et qui tout à coup s’interroge sur son « extérieur » qu’elle connaît si mal -  

Et puis j’aime cette forme courte d’écriture, où il faut ciseler  la pensée, la forme. Exercice ardu s’il en est ! J’en ai fait l’expérience lors de mon stage d’écriture de l’été dernier…

Je vous recommande donc chaleureusement cet ouvrage.

* Le mot historiettes n’a rien de péjoratif, au contraire, parce qu’il évoque des petites histoires finies, bouclées, et plaisantes (cf Larousse)

Citations - expressions magnifiques :

* Il est des mots sorciers, ayant pouvoir sur l'âme, sur l'oreille,  des mots qui, avant d'avoir été dits, avant même d'avoir été  tout à fait entendus, ont agité la caisse du tympan et parlé directement aux os du crâne.

*Le bonheur est un état fluide qu’on n’atteint pas par degrés. On ne monte pas vers lui, on ne le conquiert pas. Le bonheur n’est pas un Annapurna. Il est là, tout purement, tout simplement.

*Il efface à la peau de chamois toute trace de mémoire sentimentale, il supprime, avec de l’ammoniaque, les contemplations évanescentes, les souvenirs d’enfance, les regrets, les hivers, la note du fleuriste pour Olga, les nostalgies.

*J’avais espéré pouvoir me livrer avec lui à des bavardages kilométriques.

*Aucune douleur n’est triste si on la laisse travailler seule, sans s’y opposer, ni la regretter.

*Je suis relié au souvenir d’une femme par un cathéter flexible, qui me délivre, chaque fois que j’appuie sur un levier de mémoire, une dose de sa lumière.

Publié dans LIRE

Commenter cet article

La librivore 13/10/2010 19:31


C'est vraiment une belle écriture et à ce titre elle mérite d'être découverte.


LES PASSIONS DE LAURA 13/10/2010 19:35



tu as raison j'aime beaucoup...



Richard 13/10/2010 12:37


Je ne connais pas cette auteure et ça me semble intéressant. Je vais y jeter un coup d'oeil à ma prochaine visite en librairie.


LES PASSIONS DE LAURA 13/10/2010 19:35



c'est très plaisant à lire, très rythmé...