La massothérapeute de Maia LOINAZ

Publié le par LES PASSIONS DE LAURA

massotherapeute-la4è de couverture :

Martine travaille dans un spa en centre-ville où se trame un combat latent entre le clan des esthéticiennes et celui des massothérapeutes. Au moins, il y a un collègue, Louis, crudivore passionné qui affectionne le tome 3 du best of de la musique tibétaine et les biscuits macrobiotiques, ce qui, selon lui, diffuse une énergie positive et constitue une solution naturelle à tous les maux de l'Univers. Au coeur de l'été, alors que Martine accepte de rendre service à une cliente septuagénaire, elle voit son quotidien bouleversé. Les secrets de la vieille femme la transporteront en Espagne et lui ouvriront les portes du mensonge et de l'amour. Obligée de plonger dans l'aventure, Martine aura, pour la première fois, l'occasion de prendre sa vie à bras-le-corps. 
Délicieux mélange de réflexion d'initiés sur le monde des produits naturels, de quêtes du bien-être et du bonheur, ce livre devrait être prescrit à toutes celles qui ont déjà mis les pieds chez un homéopathe, au bain flottant ou au bar à oxygène et en sont sorties avec plus de questions que de réponses.
Roman parfumé à l'huile essentielle avec plus d'effets bienfaisants qu'une désintoxication par les plantes ou un enveloppement d'algues

L’auteur :

Maïa LOINAZ est née en 1979 à Montréal, d’une mère québecoise et d’un père basque. Elle a vécu à Mexico, a un diplôme en interprétation théâtrale, a obtenu la 3è place à un concours de nouvelles en 2001. Depuis 2004 elle pratique aussi la massothérapie.

 Mon avis :

Les personnages sont bien vus et attachants : Martine que je serais incapable de décrire physiquement mais qui est tout en ressentis, en émotions – Louis avec ses fragilités – Lisette dont toute la vie est tissée de mensonges et de regrets…

Je me suis amusée à relever les expressions québecoises dites avec les mêmes mots, mais tournées différemment qu’en français : les papiers-mouchoirs pour les mouchoirs en papier ; retourner la balle pour renvoyer la balle, la laveuse pour le lave-linge ; des épais pour des lourdauds, durs à la comprenette…..
Par contre, je ne vois pas où Martine prend sa vie à bras-le-corps comme il est dit dans le pitch... bref passons.... 

Ce petit roman se lit très vite et c’est un régal. Je vous le conseille vivement !!

Publié dans LIRE

Commenter cet article